samedi 21 juillet 2018

Déodorant maison

Attention; long article parce que c'est un peu trop révolutionnaire 
et que je capote un peu trop. À la lecture :D

Je ne suis pas très résolution lors de la nouvelle année car je sais qu'au fil du temps, je vais soit changer d'idée ou me mettre trop de pression à réussir ou simplement laisser tomber. Mais ça fait quand même un bon bout de temps que l'idée de faire nos produits corporels maison me trotte dans la tête. Lorsque 2018 est arrivée, je me suis dit que cette année, je pourrai commencer à faire cela. Sans attente, sans pression, juste parce que.

Il reste que, la cuisine, le fait maison et le temps passé en cuisine sont des choses excessivement importantes pour moi. J'en parle souvent, je me répète mais ce sont dans mes priorités de vie. Naturellement, parce que j'aime ça et que j'adore en apprendre plus sur le sujet mais aussi pour nous, parce que je souhaite que l'on mange de bonnes choses et que l'on profite de ce qui est à notre disposition car il reste qu'au Québec, on est chanceux en titi!!! (Aparté; Je capote ma vie présentement!!! Mon frigo est rempli de fraises, de bleuets, de framboises noires, de courgettes, de fleur d'ail, de laitue, de tomates, de concombres....j'adore l'été pour les produits frais d'ici :D)

Alors tout ça pour dire que je suis rendue bien à l'aise dans ma préparation de menus, lorsque l'on fait les courses, pour choisir des produits, des recettes, etc. J'ai atteint un bon rythme de croisière avec le temps et j'étais prête à me lancer dans autre chose. Au début, je craignais de devoir acheter plein d'ingrédients, plein d'instruments, bref, de devoir m'encombrer de choses par-dessus bord afin de faire nos produits corporels maison.

Ouffff, que je me suis mise le doigt dans l'oeil! C'est vraiment le contraire qui est arrivé. Grâce à des ressources telles que Les Trappeuses et les filles de Dans le sac, je me suis laissée convaincre et j'ai débuté l'achat d'ingrédients en vrac chez Loco. Ce sont pas mal toujours les mêmes ingrédients qui reviennent; huile de coco, beurre de karité, huiles végétales, cire d'abeille ou de candelilla, huiles essentielles, alors on ne doit pas remplir une armoire complète de trucs, comme je m'imaginais avant de commencer. 

Cela fait longtemps que je cherchais un déo sans aluminium, qui serait bon pour mon corps, bon pour l'environnement et surtout, qui fonctionnerait. J'en ai essayé plusieurs du commerce et aucun n'a réellement tenu le coup lors de mes aller-retour dans le métro que ce soit l'hiver ou l'été. Je fais confiance aux compagnies mais en même temps...non. Je ne parle pas d'artisans comme la Savonnerie des Diligences mais de grosses compagnies dites écoresponsables.

C'est ce qui m'a poussé à chercher à en faire moi-même et ainsi savoir ce qu'il contient pour vrai, en plus de réutiliser des tubes de déo que j'avais déjà. J'ai tout d'abord essayé ce fantastique déo mais j'ai fait une réaction au bicarbonate, mes aisselles me démangeaient, s’asséchaient et me faisaient mal. J'étais bien triste car la recette fonctionne tellement bien! Semble-t-il que ce n'est pas tout le monde qui réagisse bien au bicarbonate alors je n'ai pas abandonné haha! J'ai continué à chercher et j'ai choisi ce déo, qui vient aussi des Trappeuses.

Comme dans mes études, j'ai étudié la recette genre un peu trop intensément haha! J'ai lu les commentaires, fait des recherches sur les ingrédients et j'en suis venue à modifier la recette pour l'adapter à ma convenance. Pour la recette de base et tout plein d'explications, veuillez vous référer à la recette originale, qui est simplement bourrée d'infos super pratiques et utiles.

J'ai donc utilisé de la cire de candelilla au lieu de la cire d'abeille car plusieurs mentionnaient le fait que cette dernière rendait les vêtements un peu jaunâtres. Je ne porte pas souvent du blanc mais je n'ai pas souhaité prendre de chance. Puis c'est vegan alors pourquoi pas essayer! J'ai donc fait les modifications recommandées avec l'huile de coco et le beurre de karité. 

Comme il me manquait la cire et l'oxyde de zinc, je suis allée chez Coop Coco, magasin de rêve pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans les produits corporels maison. C'est fou tout ce qu'il s'y trouve et la panoplie d'huiles essentielles...wow!!! Puis une bonne partie des produits peuvent s'acheter en vrac alors c'est ce que j'ai fait pour la cire de candelilla :D Ne restant plus de beurre de karité chez Loco, j'en ai acheté à la Coop Coco et aussi pris l'oxyde de zinc, petit ingrédient miraculeux qui fait en sorte que les aisselles ne sentent pas mauvais, wou ouhhh! Produit qui peut aussi servir à d'autres recettes, à suivre :)

Le mélange d'huiles essentielles que j'ai choisi est palmarosa (aide aux mauvaises odeurs), tea tree (antibactérien et ''répare'' la peau alors prend soin des aisselles haha!) et ylang-ylang (pour sa chouette odeur :). Pour d'autres combinaisons, il y en a plein sur la recette originale. Ça donne donc une odeur très douce et rien d'étouffant comme beaucoup trop de déo/antisudo aux odeurs artificielles de ce monde.

Alors donc, la préparation. Somme toute très simple, rien de bien compliqué. Par contre, chose à savoir est que la cire fondue est très difficile à enlever des ustensiles, bols, etc. Me disant que ça ne devait pas être si pire que ça, j'ai pris des instruments que j'utilise souvent. Erreur! J'ai maintenant un fouet que pour ça, je n'utiliserai plus mon pied mélangeur pour ça (genre trempé pour plusieurs jours, lavé plein de fois, trempé encore, etc, et je ne sais pas si un peu de cire s'est mélangée à mes préparations alimentaires par la suite haha!) et prendrait un bol qui sera à l'usage exclusif de ce genre de recettes.

Et maintenant, le moment tant attendu, il est comment ce déodorant maison? Et bien j'en reviens toujours pas encore à quel point il est magique! Il ne s'étend pas comme ceux du commerce donc je dois l'étendre avec mes doigts pour bien le disperser et m'assurer de l'absorption. Outre ça, il permet de passer une journée complète avec aller-retour dans les transports en commun et arriver à la maison sans que je laisse une traînée d'odeurs derrière moi haha! C'est impressionnant et pour la fraction du prix d'un déo du commerce, j'en ai pour tellement longtemps! J'ai besoin d'un petit pois de déo par aisselle et ça fait amplement le travail. De plus, ça laisse les aisselles tellement douces et en santé et wow...je pense jamais avoir vu mes aisselles de même, c'est tout dire!

Maintenant que je fais de la crème pour le corps et mon déo, je me trouve pas mal bonne niveau produits corporels maison. Je ne suis pas high maintenance alors à part du savon, shampooing, je n'ai pas vraiment besoin d'autres trucs. J'ai deux ou trois autres recettes à vous présenter bientôt, en autre pour mon amoureux!, mais je crois qu'après ça, ça va être ces recettes là. Je vais les refaire selon l'utilisation et si j'en prépare en cadeau. En somme, c'était vraiment moins pire que je croyais et c'est assez facile d'aller chercher les ingrédients à Montréal, Coop Coco font la livraison si quelqu'un est intéressé!, et sur internet, il y a tellement de connaissances, de savoir, de méthodes, que l'on peut très bien tout y trouver. Ah la laaaaaaa! Un autre monde à découvrir hihi :)


Déodorant maison

Ingrédients
  • 1 1/2 c. à soupe de cire de candelilla
  • 3 c. à soupe de beurre de karité
  • 2 c. à soupe d'huile de coco
  • 3 c. à soupe de fécule de maïs
  • 2 c. à soupe d'argile blanche
  • 2 c. à soupe d'oxyde de zinc
  • 24 gouttes d'huiles essentielles (palmarosa, tea tree et ylang ylang pour moi)


Préparation
  • Tamiser l'oxyde de zinc, la fécule et l'argile. Réserver.
  • Faire fondre la cire au bain-marie et y ajouter le beurre de karité.
  • Bien mélanger entre-temps avec une petite cuillère.
  • Lorsque le beurre est fondu, ajouter l'huile de coco.
  • Retirer le mélange du bain-marie quand la cire, le beurre et l'huile sont fondus et y ajouter les poudres (oxyde, argile et fécule).
  • Bien mélanger au fouet électrique ou au pied-mélangeur pendant quelques minutes jusqu'à ce que le tout soit homogène.
  • Laisser reposer le mélange quelques minutes pour qu'il refroidisse un peu et qu'il épaississe.
  • Une fois le mélange épaissi, ajouter les huiles essentielles et mélanger pendant encore 15 secondes.
  • Couler dans un contenant de votre choix, pot mason ou tube de déo propre.

  • Laisser refroidir et durcir à température pièce.
Notes

* Le déo s'applique très bien avec les doigts ou dans un tube.
* Le déo a tendance à ramollir durant les chaleurs estivales puisque l'huile de coco fond à une température supérieure à 24 C. Déposer au frigo au besoin.

Source : Les Trappeuses

lundi 16 juillet 2018

Tofu à l'arachide et aux épinards

Tout d'abord, désolé pour la piètre photo! C'est ce genre de recette que tu te dis que ça va être bien normal, que tu prends pas de photos moindrement jolies, puis qu'à la fin du repas tu te tapes la tête parce que c'est vraiment bon et que tu aurai dont du prendre la peine de faire un effort!

Bien c'était ce genre de repas et je n'avais qu'un délicieux restant pour poser le tout haha :) Je ne sais pas si ce sont les épinards qui transforment ce mélange habituel de beurre d'arachide, de sucré, de salé et d'ail mais c'est vraiment savoureux.

Avec un riz brun, la sauce s'y mélange et hmmmm, c'est bon! Ça me rappelle encore une fois que les recettes simples sont souvent les meilleures. Ça se fait super rapidement le soir et ça donne des restants alors on peut continuer à déguster le tout plus longtemps hihi :)


Tofu à l'arachide et aux épinards

Ingrédients
  • 1 1/2 tasses d'épinards frais, hachés grossièrement
  • Un bloc de tofu
Sauce aux arachides
  • 1/2 tasse + 2 c. à table de beurre d'arachide naturel
  • 3-4 c. à thé de sirop d'érable
  • 1/4 de tasse de vinaigre de riz
  • Trois gousses d'ail, hachées
  • 2 c. à table de tamari ou de sauce soya
  • 1 c. à thé de piment en flocons
  • 1/4-1/2 tasse d'eau tiède

Préparation
  • Couper le tofu en deux sur le sens de la longueur et l'envelopper dans un linge propre.
  • Déposer un livre lourd ou quelque chose qui pourra presser le tofu, sur le linge contenant le tofu.
  • Laisser presser pour au moins 30 minutes.
  • Couper tofu en petits cubes et faire dorer à feu moyen dans un poêlon avec un peu d'huile.
  • Pour la sauce; fouetter tous les ingrédients ensemble sauf l'eau.
  • Lorsque le tout est bien mélangé, ajouter l'eau.
  • Dans le même poêlon ayant servi à faire dorer le tofu, déposer le tofu ainsi que les épinards et la sauce.
  • Bien mélanger et laisser mijoter à feu moyen pour 10 minutes, le temps que la sauce épaississe.
  • Servir avec du riz.

mardi 10 juillet 2018

Salade de couscous aux abricots avec saumon grillé marocain

L'été est bel et bien parmi nous et il n'y a pas une journée où je ne m'émerveille pas par la chaleur et le soleil. Je suis loin de me plaindre car l'hiver arrive assez vite et on chiale du froid alors j'aime mieux profiter de la chaleur le temps que ça dure :)

C'est tellement une belle raison que de cuisiner léger, des salades, des recettes nécessitant peu de cuisson et mettre de la fraîcheur au menu. Comme cette jolie salade de couscous avec de la menthe fraîche et du persil frais, des abricots séchés et une touche de citron. Le tout accompagné de saumon enrobé d'épices marocaines. Qui aurait pensé que la cannelle se mariait aussi bien avec le saumon? J'ai été agréablement surprise que mes papilles apprécient autant!

C'est rapide comme tout pour un soir de semaine et c'est vraiment joli dans l'assiette. Ce n'est parce qu'on est pressés le soir que l'on ne peut pas se faire plaisir avec de chouettes plats comme celui! Ah ça non! Alors on profite du soleil, on mange cette salade de couscous et saumon grillé et on apprécie la vie, tout simplement :)


Salade de couscous aux abricots avec saumon grillé marocain

Ingrédients

Salade de couscous aux abricots
  • Une tasse de couscous, non cuit
  • Une tasse d'abricots séchés, hachés
  • 1/3 de tasse de feuilles de menthe, hachées
  • 1/3 de tasse de persil, haché
  • 1 c. à table de jus de citron
  • 2 c. à table d'huile d'olive
  • Sel et poivre
Saumon grillé marocain
  • Quatre petits filets de saumon
  • 1 c. à thé de cumin moulu
  • 1/2 c. à thé de cannelle moulue
  • 1/2 c. à thé de paprika fumé
  • 1/2 c. à thé de gingembre moulu
  • 1/4 c. à thé de curcuma moulu
  • 1/8 c. à thé de piment de cayenne
  • Sel et poivre
  • 2 c. à table d'huile d'olive
  • Jus de citron


Préparation

Salade de couscous aux abricots
  • Cuire le couscous selon les indications du fabricant.
  • Laisser refoidir.
  • Mélanger les abricots, la menthe et le persil au couscous.
  • Y ajouter le jus de citron et l'huile d'olive puis le sel et le poivre.
  • Déposer au frigo, le temps de préparer le saumon.

Saumon grillé marocain
  • Mélanger les épices dans un bol.
  • Mélanger les épices au saumon.
  • Chauffer l'huile d'olive dans un grand poêlon.
  • Y déposer les filets de saumon et cuire 3 minutes de chaque côté.
  • Servir la salade de couscous avec le saumon.
  • Enjoy :)

jeudi 5 juillet 2018

Curry de pois chiches et courge butternut

Comme à chaque année, ça revient toujours au même maudiiiittt, je suis en mode de vider mes congélos pour les remplir à nouveau des récoltes de l'année en cours. Pas que c'est le temps des asperges, rhubarbe, fleur d'ail et compagnie mais siiiiiii, et je capote un peu! Ce temps de l'année me rend vraiment trop heureuse et là, je m'affaire à cuisiner ce qui traîne dans le congélo pour faire de la place aux récoltes 2018 haha!

C'est donc pourquoi j'ai préparé un curry de courge butternut en plein été! Et quel curry!! J'aime tellement ça des plats parfumés comme cela, c'est juste trop bon. Rempli de pois chiches, de courgettes, de petits pois, de courge, d'épices, de lait de coco...comment ne pas aimer :)

Avec un riz basmati et des pains naans, ce fût un repas satisfaisant pour son goût mais aussi parce que ça a fini la courge butternut 2017 dans mon congélo hihi :) On aime ça!


Curry de pois chiches et courge butternut

Ingrédients
  • 1 1/2 tasses de pois chiches, cuits
  • Un oignon, haché
  • 1 c. à table de beurre
  • 1 c. à table de poudre de cari
  • 1/2 c. à thé de garam masala
  • 1/2 c. à thé de curcuma
  • Deux tasses de dés de courge butternut
  • 450ml de lait de coco
  • Une courgette, spiralizée ou finement tranchée
  • Une tasse de petits pois, frais ou congelés
  • Riz, brun ou basmati au choix
  • Sel, au goût

Préparation
  • Chauffer le beurre à feu moyen dans une cocotte.
  • Ajouter l'oignon et lorsqu'il est bien tombé, ajouter les épices.
  • Ajouter le lait de coco, les pois chiches et les dés de courge.
  • Amener à ébullition, baisser le feu et laisser mijoter 30 minutes.
  • Lorsque la courge est tendre, ajouter les petits pois.
  • Lorsqu'ils sont cuits, ajouter la courgette et saler, au goût.
  • Servir avec un peu de riz et déguster :)

mardi 26 juin 2018

Réduire ses déchets, un pas à la fois! - Partie 1

Je suis dans ma lancée d'articles reliés à la cuisine mais pas nécessairement de recettes, comme cet article ici présent. Tant qu'à expliquer tout le côté de ma cuisine le plus possible local, bio et végé, je me suis dit que je pourrai partager notre transition vers un mode de vie qui prend de l'ampleur, et ce, pour le bien de notre planète et de notre santé, j'ai nommé le zéro déchet.

Avant toute chose, loin de moi l'idée de taper sur les doigts de quiconque ou de sermonner les pratiques de tous et chacun mais plutôt d'illustrer le fait que c'est possible de changer de petites choses qui, au final, auront un impact plus grand qu'on le pense. Loin de moi aussi l'idée de proclamer que je suis zéro déchet à 100%. Loin de là, je ne sais pas si on va réussir à s'y rendre un jour. Par contre, je peux fièrement dire que l'on a changé plusieurs habitudes de consommation qui étaient ancrées depuis longtemps et que ça a été toute une transition. Après quelques mois de changements et d'adaptation, je crois que les récents changements sont là pour rester et que ça va dans la logique de ma façon de cuisiner.

J'ai commencé à m'intéresser sur le sujet il y a plus d'un an. Les sources dont je prenais de l'information sur notre mode de vie en cuisine en général discutaient de temps à autre de ce mode de vie. Ça a piqué ma curiosité et je me suis davantage informée. Oui, encore une fois, ça a viré en obsession et j'ai consommé beaucoup d'informations en peu de temps haha :) 

J'ai découvert qu'il y avait une sorte de porte-parole de ce mode de vie qui a décidé de rendre le sujet public, de publier un livre ainsi qu'entretenir un blog. J'ai nommé Béa Johnson, une femme inspirante qui a changé son mode de vie au fil du temps et qui m'a vraiment ouvert les yeux sur les côtés sombres de la consommation et de la façon dont on gère nos déchets, que ce soit dans les sites d'enfouissement, dans les centres de recyclage ou dans les centres de gestion du compost. J'ai assisté à une de ses conférences puis elle rend la chose vraiment simple et mise sur le fait de ne pas se casser la tête, d'y aller naturellement et progressivement.

Cela m'a donc poussé à revoir littéralement l'entièreté de nos habitudes de consommation, la gestion de notre appart et ce qu'on laissait aller dans l'environnement que ce soit le jour des ordures, par nos robinets, etc. On vire fous à première vue mais avec le temps, on se rend compte que l'on ne peut pas tout changer d'un coup et tout changer point. Alors on respire par le nez et on repart pour changer ce que l'on peut avec les ressources dont on dispose, le budget disponible et toute notre bonne volonté :)

J'ai commencé par me procurer son livre. Je l'ai laissé longtemps dans ma bibliothèque quand un jour, je me suis dit que je n'arriverai pas à changer beaucoup de choses si je ne prenais pas le temps de lire sur son processus et sur ce qu'elle est venue à accomplir au fil du temps. J'ai donc lu tout son livre, capoté ma vie pendant une période de temps parce que je me rendais compte combien j'étais aveugle tout ce temps et j'ai relu le livre pour vraiment bien absorber la ''matière''.

Son livre étant très bien divisé, je vais prendre exemple sur elle pour faire le survol des changements apportés dans ma maisonnée. Comme d'habitude, j'ai beaucoup trop de choses à dire sur le sujet alors je vais faire deux parties pour votre (mon?) plus grand plaisir!

Alors commençons par la cuisine, wou ouuuhh! Bon. Je ne sais pas par quoi commencer mais bon. Ça risque de faire du sens à un certain point haha! Alors la cuisine. Clairement LA pièce dans notre appart que je considère comme étant la mienne et que je gère comme je l'entends, oui oui. C'est donc tout naturellement que j'ai commencé par cette pièce afin de me questionner et de voir les améliorations qui pouvaient être faites.

Ça peut devenir facilement impossible à voir le bout de la fin avec la cuisine et l'épicerie mais il faut se résigner au fait que notre société est construite de sorte que les produits éphémères, à usage unique, qui ne coûte pas chers et qui sont nocifs pour la santé et pour l'environnement sont dans nos habitudes. Que ce soit le plastique, le styromousse, la production des conserves, les matériaux remplis de produits chimiques qui affectent les aliments et les goûts, il y a de quoi virer fou. Je pourrai m'égarer longtemps sur ce sujet avec la majorité des compagnies qui ne pensent qu'à l'argent, on le savait déjà ça mais bon, et ne pensent pas à la planète ni à la santé des consommateurs.

Quand j'ai commencé à regarder mes armoires et ma cuisine avec un regard teinté de zéro déchet, j'ai été découragée dès le début. Il a fallu que je me parle et que je me dise que je ne pouvais pas arriver à sauver le monde seule, moi jeune fille à Montréal sans pouvoirs magiques à la Harry Potter (<3), alors je me suis plutôt résignée à faire ce que je pouvais au fil du temps pour que ma conscience s'allège un peu et que je vois une différence dans nos habitudes de consommation. Ça aura pris un temps car des habitudes, c'est difficile à changer bien souvent.

Par contre, je dois dire que je suis chanceuse. Mon chum est ouvert à bien des trucs et je déteins positivement sur lui. Il m'apporte sa vision des choses et je crois qu'à nous deux, on balance bien ce mode de vie. La petite soeur de mon copain est aussi super ouverte à cela et je me dis que si je peux lui apprendre des choses dès son jeune âge, elle va prendre les bons plis tout de suite. Elle rapporte ses épluchures de clémentines, ses coeurs de pommes dans son lunch pour le compost, ramène les canneberges séchées de la collation que l'école donne aux élèves car elle n'aime pas trop et propose de les mettre dans nos salades car ça elle aime et amène des ustensiles que l'on utilise à la maison dans un linge au lieu d'une serviette en papier depuis que l'on en a commencé à en parler. Lorsqu'elle prépare son lunch, elle fait maintenant cela par instinct. Mon chum pense de plus en plus à amener sa tasse réutilisable pour aller au café du coin et le propriétaire est toujours content de le voir arriver avec et souhaiterait voir davantage de clients faire ainsi. Comme l'été arrive, il s'est trouvé une tasse réutilisable qui garde froid pour 24hrs pour ses cafés glacés. Le café est très important chez nous, on ne boit pas vraiment alors notre vice est d'aller au café du coin hihi :) Il ne prend plus de sacs en plastique à l'épicerie depuis longtemps, pense à amener un plat lorsqu'il va chercher des viennoiseries à ce même café et part avec son contenant lorsqu'il va chercher du fromage pour des fondues aux fromages. Aww mon amoureux <3  

Bon. Parce que j'aime bien faire ainsi, plus bas se retrouvent plusieurs catégories pour mieux se retrouver dans mon fouillis d'informations. On y va :D

La vaisselle

Oui, la vaisselle. Je commence par ce sujet car il est un peu tabou en cuisine haha et que ça doit bien être une chose que je fais pratiquement à chaque jour. On en parle pas souvent mais ça reste que tout ceux qui cuisinent dans la vie, savent qu'à un certain moment, une pile se crée dans le lavabo et qu'il faut nécessairement laver le tout. Oui on a un lave-vaisselle mais non, je ne mets pas mes casseroles, poêlons, creuset, moules à gâteau, trucs de plastique, etc dans le lave-vaisselle. On met les assiettes, bols, ustensiles, plats de lunch en verre, etc mais le restant, c'est à laver à la main.


Oui, j'assume, j'aime laver la vaisselle. J'ai mes façons de faire (folle, je l'ai dit hein!) et je ne suis pas capable de fonctionner s'il y a trop de vaisselle dans l'évier. Quand je me suis mise à regarder avec quoi je pratiquais ce loisir (hmm hmm), j'ai décidé de changer quelques petits trucs. Pads verts, pads SOS et compagnie, dans la boîte à donner. Bienvenue ces tampons à récurer qui se lavent au lave-vaisselle ou dans une brassée de lessive. Je les ai acheté sans vraiment réfléchir à leur provenance car plusieurs artisans en produisent au Québec mais ils sont faciles d'utilisation. Je les ai depuis l'été 2017, je les utilise chaque jour, les lave de temps à autre puis ils sont comme neufs. 

Cela faisait un bout que je souhaitais me procurer de leurs produits mais j'attendais de terminer ceux que j'avais déjà à la maison. J'ai nommé The Unscented Company, une compagnie d'ici, qui crée des produits ménagers sans odeurs, qui se dégradent rapidement dans l'environnement, qui n'affectent pas cette dernière et qui nettoient particulièrement bien. Leur entrepôt est basé près de chez moi et lors des dernières vacances estivales, j'y suis passée pour me procurer certains de leurs produits afin d'essayer le tout. Depuis, le savon à vaisselle en recharge est mon to-go pour la vaisselle. Je remplis un contenant à pompe que j'avais déjà et évite ainsi d'acheter et racheter indéfiniment des bouteilles de plastique. Dans une boîte de carton, un sac de plastique avec un embout pour remplir et that's it. Je l'ai depuis l'été dernier et il m'en reste encore pour un petit bout. À la quantité de vaisselle que je fais, ça vaut largement la peine monétairement et pour la planète. Dès que j'aurai terminé la recharge, j'irai m'en procurer en vrac.

Le fait d'acheter ce genre de produits m'a aussi réveillé. Bon, j'investis plus d'argent dans les produits certes, mais pas besoin d'en mettre des tonnes dans mon bac à vaisselle. Je me fis à ce qu'il propose comme quantité et je n'abuse pas. Avec mon contenant à pompe, je mets 3-4 ''spoush'' selon la quantité de vaisselle à laver et il y a en masse de savon pour tout nettoyer et vraiment bien à part de ça!


Puis au lieu d'utiliser une brosse en plastique pour nettoyer le tout aux côtés des tampons mentionnés plus haut, je me suis aussi procurée cette brosse en bois, dont la brosse est compostable. Il suffit de se procurer une nouvelle tête pour continuer l'utilisation du manche et voilà. Cette brosse est vraiment efficace et fait très joli dans le bac à vaisselle haha :)

Alors voilà, maintenant, pour ce qui est de la vaisselle, tampons et brosse meilleurs pour l'environnement avec un savon simplement parfait, sans odeurs et qui nettoie à la perfection mes chouettes trucs de cuisine!


Les courses

Oh les courses. Ce sujet dont je pourrai parler pendant des heures mais dont je vais vraiment tenter de faire pas trop long. Parce que oui, si la vaisselle est un de mes passe-temps inévitables étant donné le temps que je peux passer dans la cuisine, les courses sont un moment que j'adore dans la semaine. J'adore planifier nos repas et nos menus et ce qui vient avec est naturellement les courses, chose que j'adore encore plus.

Auparavant, c'était bien simple. On passait par deux épiceries du coin chaque semaine, je vérifiais les spéciaux, on allait faire l'épicerie et je finissais la semaine par le panier Lufa. De temps à autre le Costco pour certains trucs et les marchés publics aux quelques semaines pour des trucs spécifiques et ça ressemblait à cela. Mais maintenant, ce n'est plus le cas. Cette ''routine'' a été démolie grâce à l'arrivée de deux commerces dans mon coin.

J'ai nommé Chez Robin et l'Épicerie Loco. Le premier a ouvert en premier et contient plusieurs trucs en vrac et emballés. Pour commencer, c'était bien afin de nous habituer avec nos sacs de vrac. Mais quand le deuxième a ouvert ses portes, alors là, je suis virée complètement folle. C'est clairement mon magasin favori pour faire mon épicerie, voir mon magasin favori point à la ligne. Je vais vous expliquer pourquoi et vous allez tout comprendre :)

Les quatre entrepreneures qui ont parti ces épiceries sont complètement dans ma lignée de valeurs. Local, bio, naturel, rien de chimique, juste du bon. Et qui plus est, en vrac et de façon super sanitaire. La plupart des produits que j'achetais emballé que ce soit à l'épicerie ou sur Lufa, s'y retrouve. Stations pour peser ses pots, des entonnoirs pour pots masson afin de ne pas faire trop de dégâts, des aliments, des épices, des produits pour confectionner ses propres produits corporels, des accessoires et produits pour éviter la pellicule plastique et cie, des aliments préparés afin d'éviter le gaspillage, bref, je suis vraiment au paradis lorsque je pose les pieds là-bas. Je suis tellement mais tellement contente que la deuxième succursale de cette épicerie qui se trouve à Villeray se trouve à Verdun car c'est vraiment plus près de chez moi, à 30 minutes de marche et à même pas 10 minutes en voiture.

Je vais maintenant chaque semaine chez Loco et de temps à autre chez Robin pour des trucs précis. Chez Loco, je me procure pas mal tout. Légumineuses, certains fruits et légumes, les autres chez Lufa ou Robin, des pâtes, du bicarbonate de soude, des dattes, du miel, des épices, des oeufs, des noix, des huiles : tournesol, olive, coco, etc, levure alimentaire, farines, sucre, miso, tout plein de produits pour faire mes propres produits : beurre de karité, argiles, huile d'amande douce, beurre de cacao, etc, shampooing, savon à linge, pâte à dents, etc, à l'infini! Chez Robin, certains fruits et légumes comme des épinards en vrac, avocats, ananas, du jackfruit et d'autres produits sporadiques. Chez Lufa, fruits et légumes en vrac essentiellement pour le moment et certains supers produits emballés de temps à autre parce qu'ils sont trop bons comme du beurre, des tortellinis frais, etc!

Les prochaines photos sont quelques de nos épiceries visant à réduire nos déchets. Les premières photos, je crois que c'était notre deuxième visite chez Robin suivant leur ouverture et Loco n'était pas encore ouvert. Je capotais ma vie, j'en revenais juste pas combien c'était fun et agréable d'amener mes plats. J'ai pris des habitudes depuis car je ne traîne plus autant de gros plats de plastique, préférant les pots masson, pots en vitre et les sacs à vrac. Vraiment plus pratique haha! :)

Robin : Pâtes, épinards, champi, farine de blé entier, haricots noirs, sucre, riz basmati brun, avocats, citrons, dentifrice et deux barres de savon pour la petite soeur de mon chum. Tout en vrac et bio :D Puis des carottes en sac que je trouve maintenant en vrac chez Loco, WOU OUH!
Mes supers sacs pour fruits et légumes que j'utilise depuis déjà quelques années :) Ils proviennent de la compagnie CredoBags, compagnie montréalaise :D

Pâtes et légumes en vrac, wou ouh!

Depuis que Loco a ouvert ses portes, j'y vais à chaque semaine. Voici une de nos visites et une petite partie chez Robin lorsque j'allais préparer le gâteau pour la fête de ma grand-mère! Voilà pourquoi autant d'oeufs et du lait de vache au cas d'allergie aux noix haha! :P Lait et oeufs qui peuvent maintenant s'acheter en vrac chez Loco!

Loco : Champi, haricots blancs, levure alimentaire, deux douzaines d'oeufs, une pomme de terre douce, sucre, kombucha, lait consigné, quatre ciabattas et deux baguettes. Robin : Mélasse, chips de maïs et cheddar de l'Île-aux-Grues.

Ce merveilleux sac à pain et ce superbe sac à baguette!
Ces parfaits petits sacs à vrac :) 


Une de mes épiceries récentes, avec laquelle j'ai commencé à faire certains trucs d'hygiène maison, yeaaahhh! Des truffes de bain, fancy de même :)


Une jolie épicerie zéro déchet ça :D Oui mon chum a mis un ruban de velcro sur le contenant à oeufs que l'on a trouvé chez Winners hihi :D Comme ça, pas d'oeufs cassés durant le transport!!

Chez Loco, carottes, citrons, champi, huile de coco désodorisée, beurre de cacao brut et bicarbonate de soude.

Chez Robin, avocats et kiwis bios! Puis chez Bulk Barn, des pastilles de choco Cacao Barry en vrac :D

Durant le temps des fêtes, c'était notre virée au Marché Atwater! Superbe occasion de continuer à réduire nos déchets alors des plats pour la fromagerie, la boucherie et la poissonnerie. Honnêtement, j'avais peur au début de dire quoi que ce soit sur mes contenants mais les gens sont bien ouverts et le voient de plus en plus je crois. On demande ce que l'on veut, on mentionne notre contenant et les employés demandent souvent si c'est okay qu'ils apposent l'étiquette avec le prix sur le couvercle. C'est vraiment gentil :)


 Morue et crevettes, viande hachée pour des tacos avec tortillas et crème sure emballés et fromages à la fromagerie :) Personne n'a rien dit, super facile!
Alors voilà, en ayant changé nos habitudes d'épicerie, ça a fait une grande différence. J'étais déjà structurée dans nos repas mais là, je le suis encore plus. Afin d'avoir des produits frais et de ne rien gaspiller, je prends les quantités suffisantes d'ingrédients et je fais encore plus attention à tout utiliser à temps. Je contrôle mieux nos achats et ça rend la chose plus intéressante. J'organise tout en conséquence et ça rend les choses un peu plus facile dans un sens. N'ayant pas des stocks illimités d'ingrédients, j'ai une marge de manœuvre mais pas tant en même temps alors ça me force à mieux utiliser et mieux gérer nos trucs. Bref, c'est juste fun, peut-être juste dans ma tête hihi! :)

Le nombre de trucs que je prenais sur Lufa déjà emballés, bien je les prends en vrac maintenant et ce sont souvent les mêmes produits des mêmes producteurs. Plusieurs choses que je ne pensais pas trouver en vrac, bien je les trouve en vrac comme du dentifrice, savon à linge, des edamames congelées, du tofu (même marque que sur Lufa). Puis ce qui est bien chez Loco, c'est que certains trucs deviennent un peu compliqué à prendre en vrac alors ils ont l'option de pots consignés. Le tahini, le beurre d'amandes, le miel, la moutarde, le fromage en crème de cajous, etc, on lave le pot, on le ramène et on a notre dépôt de remboursé sur notre facture.

De plus, parlant de facture, on a l'option de la recevoir par courriel au lieu de l'imprimer. J'aime beaucoup parce qu'à chaque semaine, j'écris nos dépenses en nourriture et ça me permet de faire un suivi et d'avoir le prix selon les grammes. Alors ça me donne une idée lorsque l'on va ailleurs si ça vaut davantage la peine. Mais pour le moment, ils ont de très bons prix et je le redis encore, c'est mon magasin favori. Je pense même que ça surpasse toute catégorie, c'est LE magasin de mon coeur hihi :)


Les restaurants

Oui, malgré que je cuisine beaucoup et que je tente de faire le plus de trucs maison possible, il y a des jours que ça me tente pas et je l'avoue, j'aime bien manger quelque chose que je n'ai pas fait des fois haha! Alors de temps à autre, on s'offre du luxe parce qu'après tout, on le mérite bien hihi :)

J'ai encore beaucoup de croûtes à manger sur ce sujet et je suis en constant apprentissage. Je ne peux donc pas m'égayer longtemps là-dessus mais voici ce que je fais déjà et ce que j'aimerai faire pour l'avenir.

Un de mes trucs préférés du resto, oui je suis bien ordinaire là-dessus, j'ai nommé les sushis. Des fois nous allons les chercher et des fois on fait livrer d'un resto d'un autre quartier qu'on aime bien. Le hic, c'est qu'ils sont super occupés, il y a toujours des gens sur place et des commandes pour livraison. Je ne suis donc pas assez courageuse pour leur demander de déposer le tout dans mon plat parce qu'ils ont une routine et des méthodes de travail afin d'être rapides. Je veux vraiment essayer de leur demander un jour, lorsque ce sera plus calme, car ça serait un gros pas pour moi. Ils sont supers gentils, la propriétaire me reconnaît avec les années et j'ose espérer qu'ils seraient compréhensifs. Par contre, je demande toujours de ne pas mettre de serviettes en papier, ni de baguettes puis pas de wasabi car je sais déjà qu'il ira au compost. Donc je demande seulement les sushis, les sauces et le gingembre mariné que j'adore. Ce n'est pas l'idéal car il y a le plat et les pots de plastique puis le sac quand on commande mais quand on va le chercher, je demande sans sac et je le mets dans un réutilisable. C'est réellement mon point faible et je vais vraiment tenter de leur demander prochainement. Défiiiiiiiii!

L'été passé, vraiment près de chez nous, il y a un resto de sushis qui a ouvert. À notre grand bonheur, ils font des sushis vegan, avec par exemple du fromage de cajou VegNature, du tofu, du tempeh et ils utilisent des produits d'ici, dès qu'ils le peuvent. Ma petite belle-soeur et moi avons tenté l'expérience de réduire nos déchets en allant les chercher nous-mêmes cet automne. Nous sommes donc parties avec notre plat et nos bouteilles pour y prendre leur délicieux thé glacé maison. Les employés n'ont pas rechigné, ils étaient même curieux de voir cette façon de faire et le seul truc auquel on a pas pensé, les sauces, eh la la!

Notre souper qui fût plus que rassasiant!
Avocat, truite fumée du Qc et fromage VegNature. On aime :)
Sinon, on commande des fois de la pizza et les boîtes se mettent au compost alors je me dis qu'au moins, elles ont la chance d'être transformées pour alimenter les plantes après. Ça apaise ma conscience hihi! Outre cela, il y a un chouette café qui a ouvert dans notre coin, qui clairement manquait de ce genre d'endroits! On y apporte nos sacs de vrac pour prendre des viennoiseries et nos tasses réutilisables si on ne pense pas finir nos breuvages. C'est rendu que si on oublie, le proprio nous demande ce qui se passe haha :D

Très récemment, nous avons tenté notre chance à une crèmerie près de chez nous. On a essayé une première fois et la gentille employée était bien enchantée de mettre nos sundaes dans nos petits plats de plastique, que l'on a dégusté avec nos cuillères de ''sortie'' en bambou. On a récidivé une deuxième fois avec des bouteilles à smoothie et à cafés glacés pour des slushs. Et bien le proprio était surpris de notre initiative et était enchanté de mettre le tout dans nos plats. Non seulement on a sauvé des contenants mais aussi des pailles et des ustensiles en plastique à usage unique. On étaient bien fiers de notre coup et je crois que l'on va continuer lorsque possible à essayer dans divers commerces :)



Le compost

En relisant mon article avant de le publier, j'ai eu un flash. Comment parler de réduire ses déchets sans mentionner le compost, je ne sais bien pas! Une chance parce que sinon j'aurai eu l'air un peu nouille hihi!

J'avoue avoir la chance de vivre à Montréal et d'avoir accès à un service de compost municipal. N'ayant pas accès à une cour et n'ayant qu'un petit balcon arrière, je ne sais pas si j'arriverai à faire mon propre compost ou si j'arriverai à composter tout ce que je composte présentement. Mais bon, il reste qu'afin de réduire nos déchets, de ne pas jeter pelures de bananes, tronçons de pommes, pelures d'oignons, etc aux ordures fait une énorme différence. 

Étant donné que l'on a changé quelques de nos habitudes, il reste que le contenu de notre poubelle a grandement diminué et le recyclage aussi. Quand on mange du poisson, la peau peut aller au compost, si mon chum décide de se faire un steak sur le BBQ, on peut être mettre le gras dans le compost alors vraiment, ça fait toute une différence! Pour les odeurs de poubelle dans la cuisine aussi, disons le!

Que ce soit de la nourriture, des épluchures, des coquilles d'oeufs, les boîtes de pizzas (sans les agrafes!), le papier essuie-tout, bref, je trouve que le compost est une option très intéressante, facile à intégrer dans nos habitudes et ça fait toute la différence du monde! Puis ça réduit notre poubelle, ce qui fait que l'on sort notre sac de poubelle aux deux, trois ou même quatre semaines alors moins de déchets au dépotoir et moins d'utilisation de sacs à poubelle.

Les trucs

Les trucs, pour ne pas dire les cossins! Quand j'ai commencé notre transition, je nous ai procuré tout plein de petits trucs que l'on utilise maintenant régulièrement. Mais en lisant le bouquin de Béa et en m'informant sur les internets, j'aurai pu confectionner moi-même ces trucs. Mais bon...je suis loin d'être calée niveau DIY et crafty alors je crois que le meilleur était d'encourager des entreprises d'ici au lieu de me faire sacrer à tenter de coudre des sacs haha :)



Les filles derrière Dans le sac sont vraiment chouettes. Non seulement elles créent des sacs parfaits pour le vrac et les pains puis elles viennent de lancer une chaîne youtube sur le zéro déchet. Chaîne que je suis assidûment et dont j'ai pris plusieurs trucs dont ce fantastique beurre corporel. Elles récupèrent des matières pour confectionner leurs sacs et sont très conscientisées sur l'environnement. Bref, je suis très contente d'utiliser leurs sacs chaque semaine et de présenter mes sacs à pain à la boulangerie. Elles viennent d'en sortir des nouveaux avec un tissu fleuri au bas et aww...j'en ai déjà mais des fois, j'ai envie de craquer :P Je les lave de temps à autre et les sèche à l'air libre puis ils gardent toujours la même forme!

Les sacs à fruits et légumes que j'utilise depuis des années et j'ai nommé les Credo Bags. Faits en coton biologique à Montréal (faits près de chez moi en plus!), ces sacs sont parfaits pour mettre pas mal n'importe quel fruit et légume sauf ceux qui tâchent ou qui sont fragiles. Genre pas des framboises! :) Mais le restant, champignons, oranges, carottes, brocoli, pommes, citrons, etc! Ils ont plein d'autres types de sacs mais les seuls que je possède d'eux sont les sacs en filets pour fruits et légumes. Même chose que les sacs Dans le sac, je les lave et les sèche à l'air libre.

Puis pour le restant des courses, des contenants en verre pour les viandes/poissons, des sacs Ziploc que je lave jusqu'à ce qu'ils soient troués pour les fromages et le tofu puis des pots masson, pots en vitre lorsque les aliments ne sont pas transposables dans des sacs comme les huiles, les vinaigres, les ingrédients pour des produits corporels, etc.

Ça devient rapidement une habitude que d'amener ses pots selon sa liste d'épicerie. Ça évite des achats inutiles parce que si tu n'as pas de pots ou de sacs bah tu dois t'en passer, tout simplement!



Un autre point qui m'a frappé, la pellicule plastique, le papier parchemin, le papier ciré et le papier d'aluminium. Ce sont quatre produits que j'avais toujours dans l'armoire au dessus de la cuisinière, pour diverses utilisations. Mais dans ce changement de mode de vie, il a fallu trouver des alternatives.

Depuis quelques années, j'utilise des Silpat au lieu du papier parchemin. Oui sur le coup ça coûte un peu cher mais honnêtement, l'investissement que ça équivaut à long terme, ça n'a pas de sens. J'en ai deux de la même grosseur et je les alterne à chaque utilisation. Je les lave dans mes vaisselles quotidiennes et quand ils deviennent un peu trop tâchées, je fais une pâte de bicarbonate de soude et d'eau, je les frotte bien et laisse macérer. Je rince et frotte de nouveau pour être certaine de tout enlever. C'est pas mal magique, ils redeviennent tout beaux!

Pour le papier ciré, je crois m'en être servie que pour envelopper des caramels salés alors j'ai encore le paquet, que je n'utilise pas et qui va certainement être donné à quelqu'un bientôt hihi :) Le papier d'aluminium, on s'en sert pour les papillotes sur le BBQ l'été alors d'ici là, je vais trouver une alternative même si semble-t-il que cela se recycle. Quelqu'un dans la salle a une suggestion? :)

Sinon, la fameuse pellicule plastique, qui est devenue mon combat quotidien pratiquement au même stade que l'huile de palme. Elle se retrouve partout et je me rends malade avec ça. Mais bon. Maintenant, c'est fini pour la maison parce que j'ai nommé ces superbes couvre-plats de la compagnie Fabrik Eco. Je me suis procurée le grand et le moyen couvre-plats lors du Marché de mai l'an passé. Depuis, ils sont utilisés chaque semaine pour la préparation des repas, pour les restants dans des plats n'ayant pas de couvercles, pour couvrir un melon coupé en deux, pour couvrir une pâte à pain en repos, etc. Bref, j'aime énormément cette compagnie et oui, j'ai craqué pour les sacs à collation qui nous suivent partout avec des noix, des biscuits, des galettes de riz, etc. Super pratiques, se lavent rapidement au travers de la vaisselle, que du bonheur!


Le cannage

Dernier point qui sera bien court car plein d'articles sur mon obsession se retrouve ici sous Conserves maison, j'ai nommé le cannage. Les conserves ont longtemps été un combat dans ma cuisine que j'ai pratiquement éliminé. Je crois qu'honnêtement, outre le lait de coco, le thon émietté que j'achète rarement et des petites gâteries pour mes minets d'amour, je n'achète aucune conserve.

J'ai depuis longtemps éliminé les millions de conserves de légumineuses que j'achetais lorsque c'était en spécial. De un car je me les procure bio maintenant alors ça coûte pas mal plus cher qu'une conserve d'haricots ou de lentilles pas bios puis de deux, car j'utilise uniquement des légumineuses sèches. C'est une fraction du prix, je les retrouve tous chez Loco en vrac et une fois que l'organisation est devenue une habitude que de les tremper et de les cuire, c'est facile comme tout.

Ensuite, tout ce qui est tomates en dés, sauce tomate, maïs, fruits en sirop, confitures, jalapenos marinés et chipotles en sauce adobo, des réguliers dans ma cuisine, je fais des moments intenses de cannage en été ou sporadiquement selon les cannages et j'en ai pour très longtemps. C'est non seulement moins coûteux, en temps peut-être pas mais en argent c'est drastique combien on sauve de l'argent, on encourage les producteurs québécois bio et ça crée un moment de cuisine avec ma belle-famille. En plus d'utiliser à l'infini des pots masson, chose que je possède en quantité industrielle et que j'utilise pour plein de trucs. Alors je n'y vois que des bons côtés et comment passer à côté du fait que c'est 1000000000x et à l'infini meilleur? Je ne sais pas comment expliquer autrement et le sentiment d'ouvrir un pot de tomates ou de maïs maison en plein hiver...juste wow :)


Alors voilà, c'est difficile d'être bref quand j'ai 6 millions de choses à dire en même temps tellement que ce sujet me passionne. Je suis arrivée à un point dont je trouve que l'on arrive à bien balancer le mode de vie zéro déchet et que j'arrive à influencer positivement les gens. Que ce soit mon amoureux, ma petite belle-soeur, mes ami(e)s, mes parents, des gens lors de mes épiceries, etc, je crois qu'avant tout on le fait pour la planète et les générations futures mais on le fait pour soi aussi. Si je cuisine autant que la cuisine m'obsède, c'est par intérêt et parce que j'aime ça. Même chose avec le zéro déchet, j'ai un énorme intérêt et j'aime ça. Je trouve des moyens pour améliorer nos habitudes au fil du temps et je vois une différence autant dans la composition de notre bac de recyclage et de notre poubelle, mais aussi dans nos réactions ou dans notre façon de voir les choses. On remarque davantage le suremballage, on va d'instinct vers l'option moins de déchets, on refuse les ustensiles en plastique dans nos sorties, on apporte automatiquement nos bouteilles d'eau réutilisables, mon chum pense à sa tasse de café réutilisable pour aller au café, on pense à ramener nos coeurs de pommes ou nos pelures de bananes pour le compost à la maison, etc.

Je crois que l'on a pris un bon rythme de croisière, que l'on a changé pour le mieux plusieurs trucs et que malgré qu'on a encore des croûtes à manger, on est confortables où l'on est et c'est ça l'important.

Merci :)