samedi 27 mars 2021

Coquilles farcies tex-mex à la PVT

Bonjour :) Êtes-vous toujours là? J'espère que si mais je comprendrais aussi que non car ça fait bien un tantinet longtemps que je n'ai pas pris le temps d'écrire ici. J'espère aussi que vous allez bien et que vous commencez à entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Bon, comment passer sous silence ce qu'il se passe dans le monde hein! Ça nous affecte à divers niveaux et comme tout le monde, y'en a marre. On a hâte de retrouver la routine d'avant, de revoir famille, amis, collègues, même hâte de reprendre le métro-boulot-dodo car le télétravail, autant que j'aime beaucoup, mon dieu que ça gruge du jus et qu'on travaille plus, ouffff. Si vous avez perdu des proches de loin ou à proximité, je suis vraiment désolé!!

Malgré tout le négatif, il faut tenter de trouver du positif pour ne pas trop couler. Pour ma part, c'est très simplet et innocent, même si ce n'est pas du tout détaillé sur le blog, je cuisine sans cesse et mon organisation de repas pour la semaine devient de plus en plus chouette. L'organisation en général de la cuisine, gestion des stocks : frigo, congélo, armoires, cannage, ça s'en vient vraiment bien, gestion des quantités cuisinées aussi, on gaspille de moins en moins.

Je souhaite et je cherche où puiser une motivation pour faire partir cette accumulation de nourriture justement sur mon corps mais ça, c'est l'histoire d'une vie haha :P Si vous avez des entraînements en ligne à suggérer, allez-y fort :)

Bon, alors, pour cette recette de retour qui dura je ne sais combien de temps, l'été arrive, je sens cette motivation revenir hihi! Une recette que j'avais fait en...*sons de criquet*...2012! Mais repris façon végée avec des ingrédients que je maîtrise bien maintenant soit la protéine végétale texturée, qui passe super bien chez moi comparé au seitan, ce qui m'attriste bien. Ensuite, le bouillon de légumes maison. Voir que j'ai passé des années à en acheter et que maintenant, j'en fais à chaque quelques semaines et c'est si boooooooon. Ça sera pour une prochaine publication toute simple!

Donc, pour farcir les coquilles géantes, un mélange de PVT avec légumes, des épices et salsa maison et un peu de fromage à la crème pour rendre le tout onctueux. J'aime bien utiliser celui sans lactose de PC de ces temps-ci, tout comme la crème sure, niveau épicerie, ça fait le boulot. Pour recouvrir ensuite le tout, sauce à la crème sure, même base qu'une béchamel mais du bouillon au lieu du lait puis avec de la crème sure, c'est si bon. Je m'en sers pour des enchiladas, des nachos, des pâtes, c'est vraiment une base que j'aime travailler. J'ajoute des fois du curcuma, des fois des oignons verts, des fois des épices tex-mex, des fois du fromage, bref, j'essaie des trucs.

On finit avec un fromage râpé pour gratiner un peu et hmmmmm! Quand le plat d'un repas se vide bien vite ou que les restants partent vite, c'est toujours bon signe. Bon, j'admets que c'est gourmand et ça ne gagne pas le prix du repas le plus santé, mais c'est réconfortant, ça embaume la maison d'une douce odeur et c'est bon pour le moral. Une fois de temps en temps, pourquoi pas :)


Coquilles farcies tex-mex

Ingrédients

  • Une vingtaine de coquilles géantes
  • 1 1/2 tasses de PVT
  • 1 1/2 tasses de bouillon de légumes, chaud
  • Huile de tournesol
  • Un oignon, haché
  • Un poivron, haché
  • Une c. à soupe d'assaisonnement tex-mex
  • Une tasse de salsa (pris celle faite l'an passé)
  • 1/2 tasse de maïs en grains
  • 1/4 de tasse de fromage à la crème
Sauce à la crème sure
  • 2 c. à soupe de beurre
  • 2 c. à soupe de farine
  • 2 tasses de bouillon de légumes, chaud
  • 1/2 tasse de crème sure
  • 2 tasses de cheddar, râpé

Préparation
  • Dans une grande casserole d'eau, faire cuire les coquilles selon les indications du fabricant.
  • Les rincer à l'eau froide afin de pouvoir les manipuler plus facilement.
  • Dans un bol, mélanger la PVT au bouillon chaud et laisser hydrater.
  • Dans un poêlon, chauffer un peu d'huile.
  • Y dorer l'oignon et le poivron.
  • Ajouter l'assaisonnement tex-mex et cuire une minute.
  • Ajouter le PVT réhydraté et bien mélanger.
  • Ajouter la salsa, le maïs et le fromage à la crème.
  • Bien mélanger et s'assurer que le mélange soit bien amalgamé.
  • Laisser refroidir un peu.

Sauce à la crème sure
  • Dans un chaudron, faire fondre le beurre.
  • Y délayer la farine et laisser cuire une minute.
  • Ajouter le bouillon, en plusieurs étapes, et bien fouetter.
  • Hors du feu, ajouter la crème sure.
Montage
  • Dans un plat à gratin, verser un peu de sauce et couvrir le fond.
  • Farcir les coquilles du mélange de PVT.
  • Les déposer dans le plat.
  • Couvrir de sauce et saupoudrer de cheddar.
  • Cuire au four à 350F pour 30 minutes et finir à Broil.

dimanche 13 décembre 2020

Cannage 2020

Est-ce que j'ai le droit de répéter que le cannage c'est la vie? OUI! Puis cette année aura été tout un été. Il faut dire que l'an passé, je n'étais pas organisée, j'avais canné sur le tard, bref, malgré un inventaire tout à fait décent, je n'étais pas satisfaite. Hautes attentes envers le cannage? Yes sir!

Donc cette année, ayant la chance de ne travailler que 4 jours par semaine durant la saison estivale, j'avais planifié mon affaire et pas à peu près. J'avais dans l'idée de canner plein de légumineuses, plein de confitures de framboises car l'an passé on en a vraiment manqué, des tomates, des pêches, etc. Je ne m'attendais pas à canner de la rhubarbe, ni des cerises. Je ne m'attendais pas que mon amoureux revienne avec des ananas un soir pour canner. Bref, j'ai réorganisé mon horaire au courant de l'été et ça a été un des plus beaux étés de cannage. Oui, je le dis!

C'est fou quand j'y repense, je trouvais cela dont intimidant le cannage au début, ça me prenait 2 voir 3 fois plus de temps à tout arranger, je doutais de tout et priais je ne sais quoi pour que mes pots fassent le si réconfortant et oh combien agréable Pop d'étanchéité. Maintenant, malgré que je canne essentiellement durant une la même période de l'année et que je n'en fais pas vraiment le restant du temps, les réflexes, l'expérience et les habitudes reviennent au galop assez rapidement merci.

Je ne sais pas comment l'expliquer ou le décrire mais ce moment où les fruits et légumes sont à leur apogée est juste fantastique. J'ai donc préparé mes semaines et mon été en conséquence et voici ce que ça a donné :
  • 12 juillet - 1948g de cerises style griottes - 8 pots de 250ml et un sirop de 250ml + environ 750ml dans le frigo de cerises au marasquin
  • 29 juillet - Environ 28 tasses de framboises, 2 crates et un petit peu plus - 9 pots de 500ml + 1 de 250ml de confiture de framboises (Recette du livre de Preservation Society)




  • 30 juillet - 2lbs d'haricots noirs pour 9 pots de 500ml d'haricots en pots
  • 3 août - Environ 28 tasses de framboises bios de l'Île d'Orléans <3 (récupérées directement sur l'Île! :D) - 8 pots de 500ml (Recette du livre de Preservation Society

  • 15 août - 5.6lbs de pêches Baby Gold - 2 pots de 500ml et 5 pots de 750ml de pêches en sirop

  • 22 août - 40lbs de tomates italiennes de la Ferme Jeunes au travail <3 - 4 pots de 500ml de tomates en dés, 6 pots de 1L de tomates en dés, 6 pots de 500ml de salsa mexicaine, 2 pots de 250ml de sauce zéro déchet, 5 pots de 500ml de sauce zéro déchet, 1 pot de 750ml de sauce zéro déchet & 2 pots de 1L de sauce zéro déchet






J'avais l'intention de canner de la compote de pommes, du chutney de citrouille et d'autres recettes mais la motivation à manquer. L'automne a été plutôt stressante et demandante au travail donc les fins de semaine, j'étais bien à plat. Peut-être que durant les vacances d'hiver j'aurai un regain d'énergie et irai chercher plein de pommes au marché public, s'il en reste!

Quand je regarde mon étagère plein de cannage ou lorsque je fais mon meal-prep de la semaine en utilisant quelques conserves maison, le sentiment de fierté est immense que j'en ai des frissons. C'est difficile à expliquer et à faire comprendre aux gens mais cette partie d'autosuffisance, non je n'ai pas planté, entretenu et cajolé ces aliments mais plutôt la partie transformation, on oublie les grosses usines, la production de masse et l'utilisation de conserves de métal puis on transforme avec soin dans de beaux pots masson. Oui j'emploie ces mots, j'essaie de transformer ces aliments avec dignité et avec amour pour honorer les gens qui les ont cultivé, j'essaie d'utiliser au maximum les aliments, je récupère et transforme de nouveau ce que je peux et je fais attention d'utiliser mes petits pots de bonheur à bon escient.

C'était donc mon ode au cannage et aux aliments cultivés au Québec et en Ontario pour les pêches! :) 

MAJ fin 2020 :

vendredi 13 novembre 2020

Salsa mexicaine en pots #2

Lorsque je suis dans le bonheur des cannages, il y en a tellement que je souhaite faire que des fois, j'en échappe. Cela fait un ou deux ans que je souhaite faire de la salsa, cannage que j'ai déjà fait ici, car une fois de temps en temps, une envie nous pogne ou une recette en demande et je dois concéder à nous en procurer à l'épicerie. Quand ça arrive, je me maudis de ne pas m'être forcée l'été et de ne pas en avoir canné! 

Alors j'avais prévu le coup dès l'an passé, j'avais commencé une liste papier que je gardais près de mes livres de recettes afin de ne pas oublier. Comme je la consultais une fois de temps en temps, ça restait dans mon esprit.

Quand est venu le temps de réserver des tomates à la meilleure ferme près de Montréal, a.k.a la Ferme Jeunes au travail <3, j'en ai réservé assez afin de préparer de la salsa. J'ai ajouté les autres légumes et les herbes sur le panier des Fermes Lufa, a.k.a la meilleure ferme à Montréal <3. et j'étais fin prête à débuter le tout.

Dans ma journée tomates, article Cannage 2020 qui s'en vient, j'y ai inclus la salsa. Ça n'a pas de sens comme cela sent bon dans une cuisine une préparation de salsa, oufffffff!

Je publie enfin cette recette, même si ça a été fait au début du mois d'août, car je viens d'ouvrir un pot cette semaine pour une recette. J'étais t'y pas assez contente d'avoir de la salsa maison, cuisinée à partir d'ingrédients locaux et bios? Oh que ouiiiiiii mesdames et messieurs!

Elle a juste la bonne texture et les légumes sont pétants de soleil! Je me suis donnée une petite tape dans le dos mentalement car j'ai bien fait de me ''forcer'' à préparer le tout cet été.

Ai-je déjà des idées ou besoins pour l'an prochain? Bien sûr, le cannage est toujours au fond de ma tête hihi! Folle alliée tout à fait assumée ici :)



Salsa mexicaine en pots #2

Ingrédients

  • 5 lbs de tomates italiennes, blanchies, pelées et hachées
  • 6 jalapenos, épépinés et hachés finement
  • Deux oignons, en dés
  • Un poivron vert, en dés (mis orange :)
  • Six gousses d'ail, pressées ou hachées finement
  • Une petite boîte de pâte de tomates
  • 1 c. à soupe de sucre
  • 1 c. à soupe de sel à marinades
  • 3/4 de tasse de vinaigre blanc
  • Jus d'une lime
  • 1/2 tasse de coriandre hachée
  • 1/2 c. à thé de cumin moulu
Préparation
  • Blanchir et peler les tomates.
  • Épépiner les jalapenos et les hacher finement.
  • Couper le poivron, les oignons, l'ail et les tomates.
  • Mettre tous les ingrédients dans une grosse cocotte et porter à ébullition.
  • Laisser mijoter doucement pendant 25-30 minutes ou jusqu'à ce que la salsa ait la texture désirée.
  • Déposer dans des pots stérilisés en laissant 1/2po d'espace.
  • Retirer les bulles à l'aide d'une mini spatule et essuyer le bord des bocaux.
  • Center les couvercles et visser les bagues du bout des doigts.
  • Stériliser les pots remplis de salsa 20 minutes dans l'eau bouillante.
  • Laisser refroidir 24h sans toucher aux pots.

dimanche 1 novembre 2020

Réduire ses déchets, un pas à la fois! - Partie 2

Après avoir passé trop de temps à peaufiner l'article #1 sur la réduction des déchets, je me suis dit que je devais passer autant de temps à préparer un deuxième article! C'est qu'il y a vraiment trop de choses à dire et déjà que le premier était bien rempli, je ne pouvais pas tout condenser dans le même. C'est donc pourquoi un deuxième article est de mise et que ce dernier sera un genre de méli-mélo parce que la cuisine était un gros morceau mais il y a plusieurs choses à dire sur d'autres trucs. Alors voilà, même concept, tout sera bien séparé et structuré comme bon me semble! :)

Salle de bains


Savon à lessive, savon de Castille, pouich de vinaigre, bicarbonate de soude (pouich de moitié vinaigre-moitié eau avec huile essentielle d'eucalyptus et tea tree) et savon Mme Blancheville! :D Tout ce dont j'ai besoin afin d'entretenir la salle de bains!

Ah la salle de bains! Même s'il n'y a pas eu beaucoup de changement dans celle-ci, je crois que l'on a atteint le maximum que l'on pouvait tout en étant confortable dans nos actions et nos changements. Premièrement, je n'utilise plus 6000 produits pour laver ceci et récurer cela. NON! Je suis devenue une amie très proche du mélange 1/2 partie d'eau, 1/2 partie de vinaigre avec quelques gouttes d'huiles essentielles ou de vinaigre dans lequel a macéré des écorces d'orange, des gousses de vanille vidées ou des épices entières. En mai 2017 (wow, ça date ça!), ma belle-soeur et moi avons participé à un atelier DIY sur les produits ménagers durables. Oui, on a 108 ans et on aime faire des produits ménagers maison hahaha on s'assume :D Je crois vraiment que c'est à partir de ce moment que j'ai commencé à tripper sur le vinaigre, le bicarbonate de soude et les huiles essentielles. Tsé, retourner aux bases que les générations précédentes utilisaient constamment? Bien voilà, tout un reality check mettons.

Donc voilà, pour la salle de bains j'utilise un contenant vaporisateur que j'ai acheté il y a belle lurette et c'est donc mélange eau-vinaigre-huile essentielle de sapin beaumier et/ou huile essentielle de tea tree et/ou huile d'eucalyptus. J'aime ce mélange pour la salle de bain, à savoir pourquoi! Je l'utilise pour les comptoirs, le miroir, le lavabo, le robinet, la cuvette de toilette, le bain, etc. Pour la cuve de toilette des fois, j'ajoute du bicarbonate de soude et tout devient blanc immaculé, miracle! J'utilise une brosse pour toilette que mon copain avait même avant que l'on se connaisse et une fois de temps à autre, je la fais tremper dans du vinaigre pour la désinfecter un peu. Pour le bain, même principe. Je rince le bain, y ajoute plein de bicarbonate, frotte pour que ça devienne une pâte puis je vaporise un peu du mélange de vinaigre, frotte de nouveau et rince. Ça fait des merveilles, c'est fou! Récemment, moitié italienne nous a procuré des carrés de fils de noix de coco et ça frotte comme jamais le bain toi! Sinon, j'utilise des vieux bouts de tissu et des guénilles formées à base de vieux vêtements pour laver le restant de la salle de bains. Pas d'effaceur magique, d'éponge ou quoi que ce soit, simplement des trucs qui se lavent et s'utilisent presque sans fin.

Pour le lavage, il y a deux ans déjà passés, lors de ma visite au centre de distribution de The Unscented Company, j'y ai fait l'achat de leur concentré de savon à lessive pour l'essayer. J'ai un peu trop trippé dessus, genre que ça n'en prend pas beaucoup, qu'il lave trop bien et laisse nos vêtements sans odeurs. J'ai aussi essayé celui de Bionature et l'odeur subtil de baies des champs est bien agréable mais j'ai découvert que j'avais une peau sensible et je crois que c'est ce qui a déclenché de cette merveilleuse chose que l'on appelle eczéma. Dès que j'ai arrêté de l'utiliser, ma peau s'est rétablie, quoique pas à 100%, mais c'est vraiment mieux. La preuve que dès que l'on élimine les parfums, substances chimiques (dans les produits et les aliments), ça peut avoir des impacts majeurs sur le corps. Il reste que les produits Bionature sont super naturels et très bons pour l'environnement/nous. Alors loin de moi l'idée de les dénigrer! Je réessayerai dans un avenir prochain, c'est sûr! Lorsque je termine la bouteille, je la remplis simplement chez Loco ou au centre de distribution direct et chaque remplissage ne me coûte qu'une dizaine de dollars et me dure 1 mois à 1 1/2 mois. Je fais des lavages la fin de semaine pour tout ce qui est vêtements délicats, serviettes, linge de chantier de mon amoureux, uniformes d'école de belle-soeur puis une à deux fois par semaine selon. Comme un ou l'autre des produits sont des concentrés, pas besoin d'en mettre des tonnes et on peut facilement se fier aux mesures dans le bouchon. Je n'utilise plus d'assouplisseur car vraiment, avec ou sans je ne vois pas de différence sur nos vêtements et lorsque vient le temps de laver des serviettes/linges à vaisselle/débarbouillettes ou le linge de travail de mon chum, j'ajoute un peu de bicarbonate de soude pour assouplir le tout et bien déloger la saleté. L'été je fais sécher mes lessives dehors et l'hiver, soit sur un support à vêtements sur roulettes ou sécheuse + balles de séchage afin de réduire le temps de fonctionnement de la sécheuse puis bien répartir la chaleur dans la sécheuse!

Pour les tâches tenaces ou les tâches dont je vous parlerai plus bas sur du tissu, j'ai nommé, le Madame Blancheville!! Imaginez-vous que vous l'entendez dans votre tête avec un ''aaahhhhhhh'' tout doux en arrière-plan parce que ce savon est magique. Il déloge littéralement tout si le vêtement a été bien mouillé, frotté de ce savon et qu'il a trempé quelques heures dans une eau chaude puis laver normalement à la machine. Tâches de chocolat, de sauce contenant du curcuma (merveilleuse épice mais qui tâche dont bien beaucoup!), de bouette lorsqu'il pleut et que ça revole sur nos pantalons à hauteur du mollet, etc. Testé et approuvé haha :)

Le savon de Castille, petite merveille aussi qui me sert principalement à laver les planchers et la litière des minets poulets. Plein d'eau chaude, un bouchon rempli de savon, quelques gouttes d'huile essentielle de sapin beaumier, d'eucalyptus, citron ou d'arbre de théier et on est en business. Ça laisse une douce odeur dans la maison et les planchers brillent de bonheur par la suite :) Je suis super contente car chez Loco, il y a le savon style Castille de Faveur Montréal, qui est fait à base d'huile de tournesol, donc locale. Acheté en vrac en plus, le bonheur!!

Alors au niveau du nettoyage de la salle de bains, ce sont les seuls produits que j'utilise. Je me sers uniquement de vieux linges/guénilles pour laver alors pas de déchets de ce côté! 

Pour ce qui est de l'hygiène personnelle, on y va! Pour le savon pour le corps, amoureux et moi utilisons du savon d'Alep. Avant on utilisait des savons du commerce et c'était vraiment pas l'idéal, on réagissait aux odeurs et aux ingrédients chimiques et bref, c'était pas chouette. Mais maintenant avec le savon d'Alep, on a la peau douce, en santé et on se douche avec un joli savon sans odeurs et naturel :) Le seul hic pour le moment est qu'on l'achète dans une boutique d'aliments naturels et il vient en paquet de 4 dans un sac de jute/plastique. On les réutilise pour des cadeaux pour le moment et à date, on en a pas gaspiller beaucoup, ce qui me rend bien heureuse! Pour ce qui est du savon de ma belle-soeur, elle aime beaucoup les savons Touski de Savons Faveur ou les nouveaux savons de Loop. Tous les restants de blocs de savon sont comprimés ensemble pour former de nouveaux savons hihi :) 

Puis pour ce qui est du rasage, après avoir épuisé les lames jetables d'un rasoir à manche réutilisable, j'ai commencé à utiliser ce rasoir de sûreté après m'être informée sur le sujet de long en large. J'ai longtemps été stoppé mentalement pour l'usage de ce dernier car j'avais peur de m'ouvrir le corps en me coupant hahaha mais outre un petit stress quant à la première utilisation, tout a bien été. J'ai pris de la confiance, j'ai changé ma technique dans le sens qu'il faut y aller plus doucement, peser moins fort et ça laisse la peau douuucceee! Semble-t-il que les lames peuvent durer des mois alors j'ai bien hâte de voir. Pour le moment, à part quelques petites coupures sur le genou ou près des chevilles, c'est un vrai charme cet affaire-là :D
***Update lors de la révision de cet article, j'ai dû arrêté d'utiliser ce type de rasoir. À un certain point, ça laissait ma peau vraiment trop sec et c'était le bordel. Je crois que vu que j'utilise un rasoir à chaque jour, ce n'est peut-être pas le bon type pour moi. Je suis retournée aux lames jetables mais au moins je me dis que je les utilise longtemps et que je ne gaspille que les lames. Ça aussi, je réessayerai de nouveau à un certain point!

Autrement, amoureux utilise le savon d'Alep comme shampoing et savon pour sa barbe et belle-soeur alterne entre le shampooing Bkind format liquide en vrac ainsi que les shampoings et revitalisants Oneka en vrac. Celui aux agrumes pour le shampoing et le sans-odeur pour le revitalisant. Pour ma part, j'utilise maintenant mes shampooins maison :) 

Autre que la douche, dans les produits, je fais ce déodorant maison pour copain et moi, belle-soeur est en pleine passe de puberté, alors je lui en achète du commerce car rien ne fonctionne sinon, et je prépare toujours ce beurre pour le corps maison, qui est la chose la plus facile et merveilleuse à faire! Niveau hygiène buccale, nous utilisons ce dentifrice en vrac, que nous remplissons dès que la bouteille est terminée au Loco et nous utilisons les brosses à dents en bambou Planète Bambou. Suffit de casser la tête, la déposer aux rebuts et composter le manche! La différence avec une brosse en plastique est vraiment surprenante et on se brosse les dents l'esprit tranquille :) On utilise cette soie dentaire, qui est compostable.

Maintenant, si ça ne vous chante pas de parler du moment du mois des femmes, passez plus loin hihi!

Maintenant, le sujet qui clôt la partie salle de bains, j'ai nommé, cette période du mois que les femmes redoutent chaque mois, les règles. Je n'en parlerai pas trop longtemps car ça reste personnel selon notre condition et habileté à gérer les flux corporels mais ça reste qu'il faut en parler haha! Quand j'ai pris conscience de l'absurdité de consommation dans ce domaine, j'ai tilté. Je ne pouvais pas croire que je reléguais aux ordures toute cette quantité de déchets à moi-seule. Alors imaginez toutes les femmes du monde, ommmggg, j'ai manqué d'air! Mais bon. Je me suis dit que je ferai ma part petit à petit et que ce serait mieux ainsi pour mon corps, ma santé physique et mentale et la santé de la planète.

Ça a été un cheminement long terme mais au final, j'y suis arrivée sans me contraindre et à mon rythme. Oui, c'est pas fun ce moment du mois alors ça demandait un certain temps haha! J'ai donc commencé par laisser de côté les produits de mauvaise qualité qui sont remplis de produits chimiques. Bonjour les produits Natracare, composés de coton biologique, sans plastique, ni chlore, ni colorant, ni rayonne. Oui, ils sont davantage dispendieux mais la différence est là. Plus doux pour le corps et ce dernier n'absorbe pas plein de produits horribles pour la santé. J'ai débuté mon chemin zéro déchet niveau règles avec les protèges-dessous et les tampons sans applicateurs. Je devais me préparer mentalement à la prochaine étape et n'étant pas encore prête, je suis restée avec ces deux produits quelques temps. Cela ne servait à rien d'aller trop vite car je n'étais pas encore à l'aise.

La prochaine étape a été les protèges-dessous réutilisables composés de coton et chanvre bio. J'ai été impressionnée à quel point c'est confortable, doux comme tout et qu'on ne les sent presque pas. J'ai choisi ceux d'Öko Créations mais il y a maintenant de nombreux choix sur le marché alors ça vaut la peine de magasiner le tout :) Honnêtement, il n'y a même pas eu de période d'adaptation, je me demande pourquoi je n'ai pas fait ce changement avant, c'est tellement chouette comme produit! Suffit de les tremper dans de l'eau chaude, les frotter au Madame Blancheville mentionné plus haut, de les faire tremper et les ajouter à une lessive et elles redeviennent comme neuves. Je les utilise depuis plus de deux ans et elles ont la même forme et allure qu'au tout début. Je suis conquise à 100000% <3

Mais où le plus gros changement et la plus grande adaptation a du être faite est au niveau de la coupe menstruelle. J'y pensais depuis longtemps car une amie de longue date m'en vantait les mérites depuis belle lurette. Pendant longtemps, je l'avoue, j'ai trouvé cela dégoûtant. Je ne suis pas tant dédaigneuse dans la vie mais le concept de coupe menstruelle m'horrifiait. Cependant, le poids écolo était bien trop présent pour que je ne me tente pas, au moins une fois.

Automne 2017, ce fût le moment. J'avais assez réfléchi, lu sur le sujet et était venue à la conclusion que c'était le bon chemin à prendre, étant donné tous les efforts que je fais. J'avais souvent lu que les premiers mois étaient transitoires, dans le sens que l'on s'habitue, que l'on trouve nos trucs et que l'on rend le tout confortable. Et bien c'est vrai. Ça a pris environ 6 mois avant que je ne redoute pas d'avoir mes règles et que je ne stresse pas sur le fait de "l'ai-je bien mis?", "vais-je me lever et être tachée", "OMG s'il arrive de quoi au travail", etc. Honnêtement, rien n'est arrivé et avec du recul, j'y trouve même plusieurs points positifs.

Pas de petite pochette à trimballer partout, à amener avec moi à la salle de bains au travail subtilement ou lors des courses, au resto, etc. NA-DA, rien du tout à trimballer, voir un protège-dessous lavable au cas mais même là, jamais eu besoin de changer quoi que ce soit. On arrive à un certain point à jauger notre cycle et à savoir quand on doit porter une attention particulière et quand on doit la vider davantage. Cela fait en sorte qu'on peut passer jusqu'à douze heures, 12!!!!!, sans rien avoir à faire, et que tout se passe merveilleusement bien. Pas besoin de penser au choc toxique ou autre, car matin et soir, on fait nos petites affaires et that's it. Pas besoin de penser sur l'heure du lunch à filer à la salle de bains du bureau ni vu ni connu, pas besoin de compter les heures lorsque l'on est hors de la maison pour s'assurer que tout est okay dans les bas fonds, rien! Une fois au lever et une fois au coucher puis c'est tout. MA-GIE!

On comprend aussi la logique de se dire qu'une coupe peut être utilisée jusqu'à une DIZAINE d'années si elle est bien entretenue! Mes protège-dessous lavables devraient me durer très très longtemps et la coupe aussi. Donc aucun déchet de créer avant longtemps sur cette sphère de la vie d'une femme, WOW! Suffit de bien désinfecter en bouillant la coupe pour une dizaine de minutes, bien sécher, bien entreposer et voilà. Aussi facile que ça. Maintenant que je suis habituée, j'en reviens pas d'avoir stressée aussi longtemps et je suis aussi bien contente d'avoir fait le changement car je vois une différence É-NOR-ME. Bon, clairement je n'ai pas hâte d'avoir mes règles mais ça allège le fardeau de celles-ci et je suis fière de ne pas créer de déchets.

Okay, le sujet est clos :)


Restant de la maison

Ne possédant pas de manoir sur le bord du Fleuve Saint-Laurent, outre la cuisine et la salle de bains, les autres pièces de la maison ne génèrent pas tant de déchets que cela. J'ai donc réfléchi du mieux du possible à ce que je pourrai vous mentionner ici. J'ai pensé à la consommation en général, mais je vais faire un article que sur ce sujet, for real? yeah yeah!, alors je vais aller vers d'autres sujets.

Le salon

Tout comme la cuisine, le salon est une des pièces les plus utilisées. C'est à cet endroit que se trouve notre divertissement technologique et la plupart des plantes de la maison. Non seulement elles oxygènent l'appart mais elles sont aussi du joli décor pour les yeux. On tente au meilleur du possible de les entretenir comme cela, elles ne meurent pas et on n'a pas à les jeter par la suite.

Nous avons deux minous et essayer de leur trouver un coin pour qu'ils puissent avoir leur litière n'était pas super niveau logistique mais on a fait ceci. Dans le garde-robe du salon, nous avons leur litière avec le petit tapis qui tente de récupérer une partie des granules de litière suite à son utilisation, je dis partie parce que bon, tout maman et papa de minous savent bien que ça va un peu partout ses trucs haha! Donc voilà, la litière est là et le sac de litière aussi. Tout comme pour la nourriture, je n'ai pas réussi à trouver un endroit pour acheter tout ça en vrac. Donc voici ce qui est à mon sens le plus logique dans notre démarche.

J'achète de gros sacs de nourriture et de litière faits au Québec, faits d'ingrédients le plus naturels possible et comme j'achète en gros sacs, ça évite d'avoir plein de petits sacs. Pour la nourriture, c'est avec Oven-Baked Tradition que l'on nourrit nos minets depuis le début. Pas d'agent de conservation ni d'arômes artificiels, la protéine comme premier ingrédient, de beaux ingrédients, croquettes produites à St-Hyacinthe, bref, c'est tout à fait logique de les nourrir selon nos valeurs :) Pour la litière, même concept, on y est allés avec InterSand, gros sac de la litière EcoLife, fait à Boucherville, à partir de maïs et de blé, neutralise les odeurs, bref, c'est vraiment un charme. C'était le meilleur choix je crois que l'on pouvait faire et ça contrôle drôlement bien les odeurs. Oui, la litière est dans un garde-robe dans le salon, le porte de celui-ci presque fermé, et on ne sent rien. C'est magiiiiique! 


Bref, après plus deux deux ans après ce premier article sur réduire ses déchets, voici finalement la fin du deuxième :) J'espère que cela vous donnera des trucs et vraiment, n'hésitez pas si vous avez des questions! Je suis loin d'être un experte mais ce sujet me passionne et j'aime beaucoup trop en parler hihi! Le prochain article de ce genre sera sur la consommation. En espérant que ça ne me prenne pas deux ans pour le faire celui-là :P

samedi 3 octobre 2020

Yogourt au lait de coco

Au début de la pandémie (oui, je suis en retard dans les publications!), j'ai renoué avec la préparation de yogourts maison. Le télétravail obligé faisait en sorte que j'avais des possibilités de cuisiner en travaillant, le bonheur! J'ai surtout eu une obsession sur les yogoutrs sans lait, car j'en ajoutais une fois de temps en temps dans le panier des Fermes Lufa. Les yogourts au lait de coco de Riviera font partie des petits plaisirs qu'on s'accorde de temps à autre, avec les kéfirs de lait de coco. Non seulement j'adore le contenu mais le contenant des yogourts est bien utile pour congeler de petites portions de sauce bolognaise, d'haricots à la tomate, de soupe, etc. Je me sens moins mal d'acheter un pot vu que je sais qu'il me servira pour la congélation! (oui, ça se passe comme ça dans ma tête :)

Donc je suis partie sur une obsession, en pleine pandémie, quand ce n'est pas recommandé de faire le tour des épiceries afin de trouver de la culture de yogourt séché à froid sans lait. J'en ai littéralement presque pas dormi tellement que je souhaitais en trouver pour faire du yogourt de coco. Disons qu'on a fait plusieurs épiceries, que les heures d'ouverture de nos épiceries habituelles avaient diminué et qu'on arrivait pas toujours à s'y rendre à temps vu nos horaires de travail qui sont devenus déjantés, bref, j'ai vécu des frustrations à ne pas en trouver (demandez à mon amoureux...ouffffffff!) et quand j'en ai enfin trouvé, A-LLE-LUIA! La vie allait soudainement mieux. 

J'ai donc finalement pu faire ce yogourt et ohhhhhhhh, c'est parti en une journée. On a tous un peu trop trippé dessus et....sans grande surprise.....je n'en ai pas refait depuis hahah! Toute cette recherche, cette obsession, pour que la culture chill sagement dans le frigo depuis. Mouais. Ça m'arrive moins qu'avant ce genre de lubie et celle-ci était quelque chose.

Ma belle-soeur m'a demandé d'en refaire pour le menu de la semaine prochaine et ça m'a rappelé que je n'avais pas partagé cette recette dont les photos datent du printemps passé. Délicieux, facile à préparer, réconfortant, ça vaut la peine de faire une obsession là-dessus haha :)

Avec de la mangue....yummmm!
Avec la mangue...yummmm!! <3

Yogourt au lait de coco

Ingrédients
  • Une conserve de lait de coco Cha's Organic (selon la recette, ce sont les produits de cette marque qui fonctionnent le mieux!)
  • Une conserve de crème de coco à fouetter Cha's Organic
  • Un sachet de culture de yogourt séché à froid sans lait ou avec probiotiques
Préparation
  • Dans une grande casserole à feu moyen, chauffer le lait de coco et la crème jusqu'à 108-112F.
  • Ajouter la culture de yogourt et bien mélanger.
  • Verser la préparation dans le contenant de la yaourtière et laisser fermenter minimum 12 heures.
  • L'épaississement peut prendre jusqu'à 24 heures.
  • Réfrigérer.